Couplets pour les prêtres réfractaires
air des Pélerins de Saint Jacques


Nous autrefois si contents d'être
Riches prélats
Il faut donc de notre bon maître
Suivre les pas ?
Des philosophes séculiers
A la tribune,
D'évêque nous ont fait meuniers
Ainsi va la fortune.

Autrefois nous étions en France
Comme des Dieux
Mais le peuple dans l'ignorance
Ouvre les yeux ;
Nos saintes bénédictions
Pour eux sont nulles
Des excommunications
Ils déchirent les bulles.

Pour avoir écouté le Pape,
Nous voilà pris,
Il est pour nous Monsieur j'attrape
Notre pays ;
Hélas ! nous ne reverrons plus !
Quelle absence,
Il nous faut donc, comme Jésus
Vivre dans l'indigence.

Almanach chantant BHVP n° 601664

La Constituante résout la question de l'entretien du clergé par la Constitution civile du clergé en 1791. Les clercs doivent prêter serment à la nation, la loi et le roi. Le Pape refuse d'accepter cette prise de contrôle du clergé par les Révolutionnaires. Il interdit aux clercs français de prêter serment
L'abbé Grégoire est un des premiers à prêter serment mais dans le haut clergé, seulement 2 évêques sur 44 prêtent serment. Et encore l'un d'eux est Talleyrand. En avril 1793, les prêtres refractaires sont bannis et déportés de France.