Ah ! Com' ça va
ou, les bons Français trompés par les Noirs

paroles de Ladré
air : Le carillon national


Ah ! comm'ça va (ter)
Je ne comprends pas d'où vient la tristesse
Ah ! comm'ça va (ter)
Est-ce que toujours on nous trahira ?

A-t-on oublié ce que l'on jura
Au Champ de Mars ? Quel plaisir ce jour-là !
Ah ! comm'ça va (ter)
Pendant plusieurs jours Ah comme on dansa.

Par de bons repas on se régala ;
Aujourd'hui plus d'allégresse
Et tout va cahin, caha
Ah ! comm'ça va (ter)
Est-ce que toujours on nous trahira ?

Ah ! comm'ça va (ter)
Le peuple est toujours dans l'impatience
Ah ! comm'ça va (ter)
Sans argent, il se voit presqu'aquia.

L'ennemi dit qu'il se repentira,
Et le Sénat dit qu'il le soutiendra,
Ah ! comm'ça va (ter)
Puisque tout pour lui si bien commença
Qu'il ne craigne rien, tout s'achèvera ;
Mais une noire science
Voudrait troubler tout cela
Ah ! comm'ça va (ter)
Sans argent, il se voit presqu'aquia.

Ah ! comm'ça va (ter)
De méchants papiers nous ont fait accroire
Ah ! comm'ça va (ter)
L'insurrection l'on recherchera.

Le pauvre peuple l'on embrouillera
Mais par l'assemblée, il s'éclaircira ;
Ah ! comm'ça va (ter)
La calomnie en tout temps sifflera,
Nos meilleurs soutiens elle détruira
Mais par la suite à leur gloire
La vérité parlera
Ah ! comm'ça va (ter)
L'insurrection l'on recherchera.

Ah ! comm'ça va (ter)
Vous lisez Français, mais sachez comprendre
Ah ! comm'ça va (ter)
Le bon, le mauvais toujours s'écriera

N'écoutez pas tout ce qu'on vous dira
De mauvais conseils on vous donnera
Ah ! comm'ça va (ter)
Où la tranquillité n'habitera
Jamais la liberté ne jouira ;
Laissez le noir entreprendre
Bientôt il reculera
Ah ! comm'ça va (ter)
Le bon, le mauvais toujours s'écriera.

Ah ! comm'ça va (ter)
Nous possédons la justice et la force ;
Ah ! comm'ça va (ter)
Jamais le méchant noir ne nous vaincra.

A nous faire battre il excitera ;
La guerre civile il désirera ;
Ah ! comm'ça va (ter)
Tant que la paix parmi nous durera
Ce bel arbre que pour nous on planta
Restera dans son écorce,
Et son fruit l'on goûtera
Ah ! comm'ça va (ter)
Jamais le méchant noir ne nous vaincra.


BHVP n° 9312
Les Noirs de cette chanson, sont les députés contre-révolutionnaires.